Reproduction du Tanichthys albonubes

Il s'agit d'une espèce dont la reproduction ne présente pas de difficultés particulières même si , comme pour la majorité des poissons, il faut que les conditions de maintenance soient compatibles avec leurs demandes écologiques. En ce qui concerne le Tanichthys, les marges de tolérance sont importantes sur bien des domaines . Il semble pourtant important de répondre au mieux à ses besoins pour optimiser les résultats.Ce petit poisson grégaire de 4 cm est originaire de Chine. On le trouve dans les ruisseau à courant assez fort des zones montagneuses de Canton. Ces quelques observations permettent de transposer un certain nombre de conditions de maintenance et d'élevage.

La taille et le comportement de ce petit cyprinidae nous amène à le conserver dans un bac suffisamment long pour permettre les déplacements rapides du banc le nombre minimum de poissons se situe autour de 7 à10 individus ( d'autant que la détermination des sexes ne pourra se faire qu'à l'âge adulte ). L'aménagement de l'aquarium doit permettre des déplacements dans des zones libres et le refuge dans des secteurs bien plantés.

En ce qui concerne les qualités physico-chimiques de l'eau, dans son milieu d'origine elles obéissent à de grandes fluctuations . Cependant notre pensionnaire développera ses meilleurs atours dans une eau moyennement dure (10°TH ) et bien oxygénée. Pour la température la plage de tolérance est très grande avec un optimum autour de 22°C (on peut toutefois le maintenir et le reproduire à des températures plus élevées (25°)).

Caractéristiques du bac de maintenance Capacité : 160 l

pH : 7

Dureté : 9,5° TH

Nbrs de poissons : 25

Nbrs de Tanichthys : 10

Température : 25°

Une fois les conditions de vie bien établies et une alimentation riche et variée distribuée avec parcimonie , on peut les observer grandir. Arrive enfin le moment où nous disposons d'adultes (6 à 8 mois). Commence alors l'observation permettant la différenciation des sexes. Les dimorphismes sexuels sont peu apparents chez cette espèce. La couleur étant d'une variabilité assez importante d'une souche à l'autre, elle ne peut servir de critère. Seuls, la taille (un peu supérieure chez la femelle) et l'embonpoint de cette dernière permettent de définir avec certitude les couples potentiels de reproducteurs.

 

Pour entamer la reproduction, il convient tout d'abord de bien nourrir les parents. Parallèlement à cette préparation, il s'agit de mettre en place le bac de ponte. Un aquarium de 20 à 30 litres fera parfaitement l'affaire. Il convient de disposer un petit lit de quartzine sur le fond pour éviter les reflets, puis une grosse touffe de mousse de Java expurgée de tout escargot, un petit filtre de coin contenant du perlon et du charbon de bois actif. L'eau sera douce : 8 à 9 ° TH (Volvic + eau du robinet). On chauffe l'aquarium à une température de 1 à 2 ° C en dessous de celle du bac d'ensemble (23° C) et enfin on oxygène l'eau avec un diffuseur pendant 24 heures. Ce sera ce taux d'oxygène qui sera le facteur déclenchant de la ponte.

 

Une fois toutes ces opérations réalisées, on choisira un groupe de 3 à 5 reproducteurs, 2 femelles et 1 mâle ou 3 femelles et 2 mâles. Ce choix est lié à plusieurs observations. Tout d'abord, en augmentant le nombre de femelles, on multiplie les chances que l'une d'entre elles soit bien prête à pondre. De plus, les Tanichthys ne s'intéressent que peu à leurs oeufs et donc le risque que représente la présence de plusieurs poissons dans le bac est limitée. Le nombre d'oeufs étant peu important (50 à 100 oeufs par femelle), la ponte simultanée de plusieurs femelles améliore le rendement de la ponte. Les reproducteurs seront introduits le soir dans le bac de ponte et si tout se passe bien, cette dernière se déroulera le lendemain dans la matinée (comme pour tous les poissons rapides, une bonne fermeture de bac est indispensable pour éviter les sauts intempestifs). Les oeufs ( 1,5 mm de diamètre ) semi-adhésifs resteront dans la mousse de Java et sur le sol du bac. Ils sont difficiles à repérer car parfaitement transparents.

 

Au bout de 48 heures, l'éclosion commence, les larves restent accrochées aux plantes et aux vitres pendant encore 48 heures. C'est 24 heures après la ponte qu'il faut commencer la distribution de nourriture sous forme de graines de riz Paddy (5 à 6 grains). En effet, il faut 48 heures minimum avant que les infusoires commencent à proliférer, ce qui correspond au début de l'alimentation des alevins.

 

Une fois le stade de la première semaine passé, les jeunes sont nourris avec des flocons pulvérisés. La croissance est très rapide et les alevins atteignent 1,5 à 2 cm au bout de 3 semaines. C'est à cet âge que l'on comprend leur surnom de "néon du pauvre" car le banc présente l'aspect d'une multitude de petites bandes bleues fluorescentes se déplaçant en tout sens.

Retour à la page principale