Les methodes de reproductions simples

Les bases de la reproduction

Posséder des reproducteurs

 

Même si cela semble être une lapalissade, la reproduction passe obligatoirement par la possession d'un couple.

Pour bon nombre d'espèces, la détermination des sexes est aisée. En effet, les équilibres hormonaux des deux sexes déclenchent l'apparition de caractères sexuels dits secondaires. Ils sont facilement observables puisqu'il s'agit de dimorphismes de couleur, de taille, de forme. Cependant, chez certaines espèces, ces caractères n'existent pas ou n'apparaissent seulement qu'à l'âge adulte. Bien souvent, les poissons sont proposés à la vente au stade juvénile et donc sexuellement indifférenciables.Le seul procédé permettant alors d'accéder à la reproduction est d'avoir recours aux mathématiques et aux probabilités en particulier. Je ne rentrerai pas dans le détail de la méthode de calcul, ce qui serait fastidieux, nous ne nous intéresserons donc qu'aux résultats. Cependant en préambule, pour les puristes et pour la rigueur du discours, je préciserai tout de même les bases du protocole d'étude :

 

* chaque poisson ne peut être que mâle ou femelle et rien d'autre (excluant par exemple, les changements de sexes chez les Poeciliidae),

* il y a une chance sur deux que le poisson soit de l'un ou de l'autre sexe (précision importante, car si l'on observe un déséquilibre régulier dans cette répartition, les résultats seraient alors très différents).

 

Je résumerai les résultats au % de chances d'avoir au moins un couple en fonction du nombre de poissons acquis.

 

Nombre de poissons présents Nombre de chances sur 100d'avoir au moins un couple

2 poissons 50 %

3 poissons 75 %

4 poissons 87 %

5 poissons 94 %

6 poissons 96 %

10 poissons 99,8 %

20 poissons 99,9998 %

* Méthode : 1 - ((1 X 0,5o X 0,5n)+(1 X 0,5n X 0,5o)) = % de chances d'avoir au moins un couple.

n = nombre d'individus

On voit que plus le nombre d'individus augmente, plus les chances d'avoir un couple deviennent considérables et que, à partir de 10 poissons, on se trouve dans une situation très favorable pour la création d'un élevage. Evidemment, ce procédé est facile à mettre en place avec de petites espèces peu onéreuses. C'est moins facile avec de gros poissons coûteux. Dans ce cas, il peut être intéressant d'acheter plus cher un couple adulte déjà déterminé. L'achat de jeunes discus à 300 francs pièce X 10 individus = 3000 francs pour 99,8 % de chances d'avoir un couple :

le coût est très important et la conduite de 10 discus à l'âge adulte l'est encore plus. L'achat d'un couple de reproducteurs adultes à 1000 francs pièce représente 2000 francs d'investissement avec 100 % de chances d'avoir un couple et nettement moins de problèmes de logement pour nos pensionnaires.

A travers ces exemples, on voit que cette base théorique immuable peut être utilisée de façons diverses suivant : la place dont on dispose, le coût d'achat des futurs reproducteurs, de leur taille adulte et de leur comportement intraspécifique.

Retour à la page principale